“c’te p’tit monstre lĂ ” 

Au courant d’une vie, y’a pleins d’choses qui changent, qui finissent par juste pu faire partie d’notre vie. Y’en d’autres qui finissent juste par disparaĂźtre du dĂ©cor, en ne laissant aucunes nouvelles. Mais, pour certaines personnes, y’a une chose qui va rester pour un mĂ©chant bout, voir mĂȘme toute une vie.  Ouais, j’parle d’la chose qui nous envahie , qui prend toute la place dans notre tĂȘte. L’anxiĂ©tĂ©, et rien d’autre. 

C’est pas juste du stress, c’est plus que ça. C’est l’sentiment d’avoir peur d’essayer certaines choses, juste parce que la p’tite voix m’rĂ©pĂšte que j’vais pas y arriver. Cette p’tite voix lĂ  m’dit que j’suis  pas assez bonne, que j’vais ĂȘtre incapable d’passer Ă  travers les affaires que j’vis. Avec c’te p’tit monstre lĂ , j’me pose beaucoup trop d’questions. Des questions comme ” qu’est-ce que l’monde vont penser d’moi?” ” Est-ce que l’monde vont m’trouver fucker?”. Juste le fait d’Ă©chapper mon coffre Ă  crayon Ă  terre j’ai l’sentiment de gĂȘne, de honte. 

Encore cette nuit c’te p’tit monstre lĂ  m’a rendu visite. Y m’a mĂȘme empĂȘcher dm’endormir. Y m’fait du mal quelques fois, Y m’fait sentir comme la pire personne qui a pas sur cette terre. Y’a mĂȘme des jours oĂč j’ai d’la misĂšre Ă  rĂ©gler certaines choses dans ma tĂȘte parce que c’te p’tit monstre lĂ  prend trop d’place. Avec sa prĂ©sence, j’ai d’la misĂšre Ă  rĂ©flĂ©chir comme du monde, j’ai d’la misĂšre Ă  m’faire confiance. 

C’est facile de m’dire ” stress pas, laisse faire ça”. C’est facile d’me dire aussi d’pas m’en faire, de respirer et d’penser Ă  autre chose. Mais non, j’peux pas arrĂȘter d’steesser en un claquement d’doigt, j’aimerais bin mais j’peux pas. J’aimerais qu’des fois y s’en aille, qui puisse m’laisser tranquille. C’est comme si mes journĂ©es s’rĂ©sument Ă  un genre de test avec milles questions, mais sans rĂ©ponses. 

Pour certaines personnes, une chose peut sembler peu importante, alors que pour moi, c’est une des pire situation de toute ma vie. La p’tite voix reviens, et toute l’anxiĂ©tĂ© recommence. C’est comme une routine de m’en faire pour rien, d’men faire trop mĂȘme. Moi aussi des fois j’aimerais tout prendre Ă  la lĂ©gĂšre, d’pas m’en faire. Moi aussi j’aimerais avoir un ” break” de toutes ces questions qui s’bousculent dans ma tĂȘte. 

Mais anyway, j’le sais que j’suis prise avec c’te p’tit monstre lĂ , il fait partis d’moi maintenant. Il va ĂȘtre lĂ  dans mes pires moments, j’le sais. Faut juste apprendre Ă  dealer avec, faut juste vivre avec. Parce que ouais, c’te p’tit monstre lĂ  partira surement pas.

-m.p

Advertisements
Standard

“l’monde en couleur”

hey toi, j’aimerais que tu m’laisse t’expliquer un peu. J’sais qu’en s’moment tu l’as pas facile, mais check j’ai quelque chose Ă  t’raconter.

Mais avant, j’ai une question. As-tu des rĂȘves? Ouais, des rĂȘves. J’aimerais savoir c’qui pourrait t’faire voir le monde diffĂ©rament. J’sais qu’on vis dans une sociĂ©tĂ© remplis d’obstacles, mais laisse moi t’prouver qu’elle n’est pas si pire que ça. Ouais, peut-ĂȘtre qu’on est mĂ©chant, cruel, inhumain. Mais check, on peut essayer d’arranger ça.

First, juste te dire que peut importe qui tu es, t’es formidable. On s’connais pas, mais j’sais qu’tes une personne forte. T’es forte, tu sais pourquoi? Parce que peut importe c’que t’as vĂ©cue dans ta vie, t’es encore lĂ , Ă  rire, Ă  aimĂ©e et Ă  aprendre. Et lĂ  j’sais qu’tu vis des affaires Ă©pouventables, qu’tu vois l’monde comme la chose la plus ” dĂ©guelasse”. Mais laisse moi t’faire voir l’monde en couleur. 

Écoutes, j’veux pas qu’tu gardes ça en d’dans. Parles en, et tu verras qu’ton monde commençera Ă  reprendre d’la couleur. Y’a bin du monde qui sont lĂ  Ă  tes cĂŽtĂ©s, pour t’aider Ă  t’relever, pour t’Ă©couter. Reprends confiance, vis jour pour jour sans perdre de temps. Sois avec les personnes qui comptent vraiment pour toi, prends l’temps qui faut pour dĂ©couvrir qui tu es pour vrai. 

Accomplis les choses et tes rĂȘves les plus fous. Fais les choses qui t’rende heureuse, fais le et tu verras. Tu mĂ©rites pas d’pleurer comme ça, essuis t’es larmes et vis c’que tu veux vraiment vivre. Sort de chez toi Ă  minuit et r’gardes les Ă©toiles avec une de t’es meilleure chum. Parles de tout pis de rien, et fais moi confiance ça ira mieux. 

Allumes la radio, lĂšve le son au boute, et chante l’plus fort qu’tu peut. MĂȘme si t’es pas la meilleure personne en chant, fit toi pas au regard des autres. Fit toi pas aux opinions qui peuvent porter sur toi. Tu vaut mieux qu’ça, et j’espĂšre que tu l’sais. Changes pas, c’est genre la pire erreure. Ouvres t’es yeux, et regardes comme l’monde est pas si pire si on l’vois dans son meilleur sens. S’te texte lĂ  t’as peut-ĂȘtre pas aider, mais j’espĂšre qui t’aura fait comprendre que tu mĂ©rites pas d’ĂȘtre triste, tu mĂ©rites de vivre ta vie, toi aussi. 

Alors check, l’monde est remplis de toutes sorte d’affaires, mais y’a quand mĂȘme le bon cĂŽtĂ© qui vient avec. Y’a pleins d’belles choses Ă  voir, prĂ©pares t’es affaires et vis. Vois l’monde diffĂ©rament, vois l’monde en couleur avec moi. 

  

-m.p

Standard

” j’taime mom”

hey maman, viens qu’on parle un peu. First, merci pour tout. Ouais sĂ©rieusement, merci vraiment. Merci dm’endurer quand les moments sont durs. Merci dm’Ă©couter quand j’en ai d’besoin, merci d’me rassurer. Pour vrai, j’sais pas ce que j’ferais sans toi. MĂȘme si j’dans ma passe d’adolescente, j’ai besoin de toi mom.

Maman, t’es incroyable. Tu l’es parce que t’as toujours Ă©tĂ© prĂ©sente, t’as toujours pris soin d’moi. J’suis consciente que j’suis difficile Ă  vivre, et toi malgrĂ© ça, tu m’prends encore dans tes bras quand j’pleure. Tu m’rassure quand j’me pose trop de questions. T’es encore lĂ  Ă  m’Ă©couter quand ça feel pas. T’es lĂ  dans mes moments les plus heureux, comme dans les pires. Comme j’te l’dit des fois, ” you did a really good job”. Changes pas mom, tu m’entends? 

DĂšs quj’ai vue l’monde pour la premiĂšre fois, t’as Ă©tĂ© lĂ  pour me protĂ©ger. T’es genre la seule personne qui rĂ©ussis Ă  m’comprendre, qui m’aide Ă  m’relever. Tu serais prĂȘte Ă  faire n’importe quoi pour moi, pour que j’rĂ©ussisse ma vie. T’es mon modĂšle, ma confidente. 

J’sais qui a des jours oĂč toi aussi tu feel pas, qu’t’as juste envie de tout casser. J’sais qu’tu pleure le soir aprĂšs une journĂ©e d’marde, et tu m’dit que tout va bien. T’es forte mom, laisse personne te prouver l’contraire. Quelques fois, j’aimerais tellement ĂȘtre la quand tu vas moins bien, comme tu l’es pour moi. Quand tu m’a pris pour la premiĂšre fois dans tes bras, j’sais qut’as pleurĂ©e d’joie, avec peut-ĂȘtre un sentiment de peur, un sentiment oĂč tu t’es demandĂ©e si t’allais ĂȘtre une bonne mĂšre. Saches mom que t’es la personne que j’admire le plus dans vie. Qu’tes la personne qui m’as presque tout appris, qui m’aide Ă  m’amĂ©liorer. T’es la meilleure, oublis le jamais.

J’taime mom. J’sais que j’te l’dit pas souvent, mais saches que j’taime. J’devrais plus te le dire, tu l’mĂ©rite aprĂšs tout ce que t’as fais pour moi. J’ai peut-ĂȘtre pas Ă©tĂ© toujours Ă  la hauteur de tes attentes, mais saches que j’fais beaucoup d’efforts pour que tu sois fiĂšre de moi. 

Alors maman Ă©coutes bien ça, peut importe c’que j’vais accomplir dans ma vie, peut importe l’Ăąge que j’vais avoir, j’vais toujours ĂȘtre ta p’tite fille. J’vais toujours ĂȘtre la pour toi, comme tu vas toujours l’ĂȘtre pour moi. Fack s’pour ça que j’te dit merci pour tout, j’taime mom. 

  

  

– m.p

Standard

“viens, qu’on dĂ©croche un peu” 

La radio allumĂ©e, les fenĂȘtres ouvertes, viens avec nous qu’on dĂ©croche un peu. Juste partir explorer l’monde, il me semble que ça ferait du bien. Mettre la musique au boute, rire de n’importe quoi. Jouer aux cartes au p’tit matin, s’arrĂȘter en haut d’une montagne quand l’soleil s’couche. Viens, qu’on dĂ©croche un peu.

Une carte du monde dans la main, nos amis et nos rĂȘves, faisons l’tour du monde. Passer par des chemins inconnus, courir sans se soucier de ce qui nous attend, c’est ça quj’appel avoir du fun. Pas d’jugements, pas d’mensonges, juste voyager sans s’arrĂȘter. Ça t’tente tu de venir avec nous, juste de prendre un ” break” d’la sociĂ©tĂ© moderne? Fais tes valises, viens voyager avec nous.

Viens qu’on fasse un feu, pour qu’on puisse jouer d’la guitare tard le soir. TĂŽt l’matin, on repart pour dĂ©couvrir d’autres coins perdus. Juste de faire le vide dans nos tĂȘtes, ça nous ferait peut-ĂȘtre du bien. De rien attendre de personne, juste ds’aimer et dĂ©crocher. 

Prendre la clef du char, s’faire un “set up” avec des couvertures, viens qu’on sois jeune et insouciant. Croiser quelques merveilles de la nature, juste se sentir bien. Pas de stress, pas d’questions, juste d’la bonne bouffe et du monde qu’on aime. Avoir le monde Ă  ses pieds, sans s’rappeler qu’on n’est minuscule Ă  cĂŽtĂ© des montagnes qui dessinent le paysage. 

Voyager peut nous rĂ©server des surprises, c’est ça qui fait qu’c’est beau. Juste de s’aimer pis de s’accepter, juste de profiter. Comme dans un rĂȘve, on fera l’tour de ce monde main dans la main. On s’fera des cabanes dans les arbres, on voudra toujours aller plus haut. On va s’baigner tard le soir, pour pouvoir admirer l’coucher du soleil sur le lac. 

S’Ă©vader comme dans un livre, viens qu’on vois les vraies choses. Jte l’promet qu’on va s’sentir mieux, alors viens qu’on dĂ©croche un peu.

  

– m.p

Standard

” jm’excuse “

Viens avec moi, j’ai besoin d’te parler un peu… SincĂšrement, j’ta boute. Tu sais s’qui va pas? non, tu l’sais pas. J’le sais que quelques fois je suis pas correcte, que j’gĂąche tout. Je sais aussi que quand j’essaie de dire quelque chose, ça fini toujours que j’pas capable de m’expliquer. J’ta boute de pas ĂȘtre correcte, de croire que j’suis assez forte de prendre tout ça sur mes Ă©paules. 

J’ta boute, j’veux qu’tu m’aides un peu. J’sais que plusieurs personnes pensent que j’men fou, mais non j’men fou pas. Des fois j’peux mĂȘme dire que j’capable de rĂ©gler mes problĂšmes toute seule, mais non j’pas capable. J’ai besoin d’aide, pis ça urge. Je suis pas le genre de personne qui va pleurer devant l’monde, je suis plus celle qui va le cacher. J’veux que t’Ă©coutes ce que j’ai Ă  dire, pour une fois que j’capable de m’expliquer… 

J’mexcuse, ouais j’mexcuse. Tu t’attendais sĂ»rement pas Ă  ce que j’mexcuse, mais j’le pense vraiment. Je suis pas facile Ă  comprendre, mĂȘme tellement difficile des fois. J’vais t’avouer une chose… Quand j’te dit ” ah non laisse faire ça” c’est parce que j’ai mĂȘme pas ” l’gots” d’essayer de m’expliquer. Je suis maladroite,  j’fait souvent des erreurs. J’abandonne certaines choses parce que j’ai peur d’essayer. J’ai déçus bin du monde, je n’ai perdue aussi… C’est pas toujours beau dans ma tĂȘte, y’a des fois oĂč que je hurle en d’dans.

J’men veux, j’men veux de pas avoir su bien prendre soin des choses les plus importantes. J’ai eue peur, j’aurais due continuer de m’battre pour les affaires qui en valaient vraiment la peine. J’pas correcte, et j’le sais. Je montre peut-ĂȘtre mon mauvais cĂŽtĂ©, mais saches que j’ai un grand coeur. J’en aie pleurer des shots, j’en aie reçus des coups sa gueule. J’bois pour oublier, mais j’me dit que c’est peut-ĂȘtre pas la meilleure solution… J’essaie d’changer, mais aides moi parce que j’vais pas y arriver toute seule…

Alors Ă©coutes moi, j’peux te promettre de changer, mais m’aideras-tu? Parce que j’mexcuse, pis pas Ă  peu prĂšs…

  
 

m.p

Standard

tu vas pas bien, et j’le sais


Tu vas pas bien, et j’le sais. T’es pu la mĂȘme, et j’le sais que tu as mal. Ça s’voie dans tes yeux qu’tes pu capable, ça s’voie qu’tu souffre. Ta voix tremble Ă  chaque fois qu’on te demande si tout va bien, et d’un coup, t’as des larmes dans les yeux. J’le voie que tu l’as pas facile, un moment donnĂ© ça devient trop dur de tout cacher et j’comprend, jt’assure.

Tu vas pas bien, et j’le sais. C’est l’bordel dans ton petit coeur tout amochĂ©, tu sais pu quoi penser. T’as beau essayer, mais ça donne presque rien. J’me rappel d’avant, quand t’Ă©tais toujours celle qui souriait tout le temps et qui riait a en perdre le souffle. T’as peur, pis pas Ă  peu prĂšs. T’as peur que toute la peine que t’as en dedans t’Ă©crase par terre & qu’au final tu sois plus capable de te relever.

Fille, Ă©coutes bien ce que je vais te dire. Parfois, la vie peut nous donnĂ©e des coups sa gueule & peut nous faire mal… Mais il faut jamais abbandonner car c’est la pire des erreurs. T’es plus forte que ça, et tu l’sais. Laisses toi pas abattre par des stupiditĂ©s, relĂšve la tĂȘte. Ouvres les yeux, et regardes touts ce que tu as accomplies! Regardes toutes ces belles choses, regardes. Regardes Ă  quel point t’as aidĂ©e beaucoup de personnes qui avaient perdus toutes formes d’espoirs.

Tu me manques, ton ” ancienne toi ” me manque. T’es plus la personne que tu Ă©tais avant, pourquoi? Qu’est-ce qui a bien pu s’passer pour que tu sois comme ça? Pourtant t’Ă©tais celle qui rĂ©confortais, aidais et Ă©coutais les autres qui en avait besoin. Mais la, c’est Ă  toi d’ĂȘtre rĂ©confortĂ©e, aidĂ©e et Ă©coutĂ©e parce que t’en as besoin, toi aussi. Ça s’voie qu’tu vas pas bien, et y’a beaucoup de personnes qui s’inquiĂštent.

Alors Ă©coutes, on va la monter ensemble la pente, et j’te promet que tout va bien aller. J’te promet qu’aprĂšs des heures Ă  s’avoir parler tu iras mieux, tu pourras peut-ĂȘtre etre encore plus forte pour passer Ă  travers. Gardes pas touts ça en d’dans, c’est trop. Crois en toi, et tout va bien se passer. Chaque problĂšmes ont une solution, il suffit juste de la trouver, cette solution. J’te dit pas que ça va ĂȘtre facile, mais ensemble ça ira mieux, promis.

-m.p

Standard